L’industrialisation et la diversification économique au cœur d’un PREF-CEMAC révisé

En droite ligne avec la campagne de la CEA sur la transformation structurelle des économies de l’Afrique centrale, les pays de la CEMAC viennent d’adopter un plan de relance post-COVID-19 de 5 ans qui priorise l’industrialisation et la diversification économique.

 

Yaoundé, le 7 août 2020 (CEA) – Les Etats membres de la CEMAC ambitionnent de placer l’industrialisation et la diversification économique, au centre des programmes économiques de seconde génération et du plan de relance économique post-COVID19, faisant ainsi écho aux recommandations du Bureau sous-régional pour l’Afrique centrale de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

Le lundi 3 août 2020, la 11ème session du comité de pilotage du programme de réforme économique et financière de la CEMAC (PREF-CEMAC) s’est tenue par visioconférence et a adopté cette orientation. Le consensus qui s’en est dégagé était que les réformes et le programme de relance devaient aboutir à un changement fondamental du tissu socio-économique de la sous-région par une transformation structurelle, une diversification économique et une croissance inclusive, dans lesquelles le développement du capital humain et la participation du secteur privé sont centraux.

Le Comité de pilotage du PREF CEMAC est composé des Ministres des Finances et de l'Économie des pays de la CEMAC, du Président de la Commission de la CEMAC, du Gouverneur de la Banque centrale des États de l'Afrique centrale (BEAC), des responsables des institutions économiques et financières de la Communauté, du Secrétaire Permanent du PREF-CEMAC, ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers..

Les conclusions de la 11ème session du Comité de pilotage du PREF-CEMAC renforcent  le plaidoyer du Bureau sous-régional de laCEA pour une industrialisation, et une diversification économique à travers le développement des compétences .

La CEA entend apporter une contribution aux efforts de formulation des programmes économiques de deuxième génération et du plan de relance post-COVID19 des pays de la CEMAC. Elle s’articulera sur « nos travaux sur la diversification économique et particulièrement le plan directeur de de l’industrialisation et de diversification économique de l'Afrique centrale (PDIDE-AC) » a indiqué Antonio Pedro, Directeur du Bureau Sous-Régional Afrique centrale de la CEA lors des discussions en visioconférence.

En vue de la formulation du PDIDE-AC, le Président de la CEMAC a mis en place un groupe de travail interne de la CEMAC composé de tous les directeurs sectoriels qui seront en phase avec leur vis-à-vis de la CEA et la CEEAC.

Dans les échanges, le Gouverneur de la BEAC a insisté sur « la nécessité de garantir plus d'espace budgétaire pour la transformation structurelle et l’exigence de redéfinir les économies locales ». Au cours d'un échange avec M. le Gouverneur, M. Antonio Pedro, Directeur du Bureau Sous-Régional de la CEA a indiqué que l’institution qu’il représente compte entreprendre un  exercice de rebasage des économies d’Afrique centrale pour promouvoir l'intégration du capital naturel dans les comptes nationaux ». Il a  cité l’exemple des travaux prévus au Gabon au sujet du répertoriage du capital naturel et les obligations vertes.

Pour M. Pedro, « l'exercice de rebasage sera certainement une entreprise massive dans laquelle la collaboration avec les autres divisions de la CEA et d’autres partenaires sera cruciale ».

Les mutations économiques structurelles à venir au sein de la zone CEMAC interviennent à un moment où la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) entament sa réforme institutionnelle avec la création d’une Commission en lieu et place du Secrétariat Général.

Le tout premier Commissaire au commerce et à l'industrie de la nouvelle ‘Commission’ de la CEEAC, François Kanimba, ancien ministre Rwandais, s’est entretenu après sa nomination sur la chaine de télévision publique de son pays avec des opérateurs économiques et des experts de la sous-région. Il a longuement mis en avant l'importance de la diversification économique pour la sous-région, telle que préconisée e par la CEA.

Pour Antonio Pedro, l’Afrique centrale  entame « une ère très intéressante et exaltante » de diversification économique en vue de briser le cercle vicieux du modèle de croissance économique actuel caractérisé par la prééminence des produits primaires et l’exposition aux fluctuations des cours internationaux. ,.

La 11ème session du comité de pilotage du PREF_CEMAC a précédé la réunion du Comité Inter-Etat des Experts de l’Union Economique de l’Afrique Centrale (UEAC)  qui s’est tenue les 4 et 5 août 2020. Le Comité Inter-Etat avait pour objectif principal de préparer la 35ème session du Conseil des ministres de l’UEAC qui se tiendra le 10 août 2020. Ledit Conseil réunit les ministres de l’économie et des finances qui auront l’occasion d’examiner une nouvelle fois les orientations des programmes économiques de deuxième génération et le plan de relance post-COVID19 de la sous-région.

-FIN-

 

Contacts Medias

Abel Akara Ticha – Communication Officer

UN Economic Commission for Africa

637, rue 3.069, Quartier du Lac, Yaoundé

Tél: 237 222504348

Email: akara@un.org